Président & C.T.O

  • Diplômé de l’Ecole Centrale de Paris en 1997, majeure économie et finance, et de la Société Française des Analystes Financiers en 2002, Driss LAMRANI dispose d’une triple expertise d’ingénieur, d’économiste et de financier.
  • A l’issue de trois années en audit bancaire et assurance chez Arthur Andersen, de 1997 à 2000, il exerce pendant quatre ans le métier d’analyste financier – secteur des assurances – chez Fortis Securities puis chez Crédit Lyonnais Securities Europe. En 2004, il crée l’activité de structuration des solutions « Liability Driven Investment » pour les compagnies d’assurances chez Crédit Agricole CIB, puis Crédit Suisse.
  • Après la faillite de Lehman Brothers, il publie en 2011 aux Editions Mélibée, un ouvrage sur les bulles spéculatives, leurs sources et les dysfonctionnements réglementaires qui les ont nourries, intitulé « Vers de nouvelles bulles spéculatives…Comment les éviter ? », préfacé par Jacques Attali.
  • Il rejoint en février 2012 le Hedge Fund GLG Partners en tant que Directeur adjoint des stratégies d’investissement. En 2013, la crise de la dette américaine, lui révèle la limite des outils théoriques à sa disposition pour prédire efficacement l’évolution des prix des instruments financiers. Le 15/07/2014, il quitte GLG Partners pour se consacrer pleinement à son projet de création d’un Robot Advisor doté d’une intelligence artificielle. Sa réflexion et ses travaux vont alors s’articuler autour de trois problématiques :
    • 1° Comment absorber une quantité exponentiellement croissante d’informations et appréhender leur complexité ?
    • 2° Comment traiter l’allocation des actifs des investisseurs sous la contrainte de multiples transformations
      technologiques, environnementales, sociales, politiques, et géopolitiques ?
    • 3° Comment satisfaire d’une façon optimale les besoins des clients, par une plus grande transparence du mandat de gestion ?
  • Depuis le 18/07/2014, Driss LAMRANI se consacre pleinement pour son compte propre et en autofinancement à la mise en place d’une architecture de prédiction d’allocation stratégique s’appuyant sur l’intelligence artificielle et la structuration d’un Robot Advisor destinée à concevoir et construire 1 et 3.